dimanche, décembre 25, 2005

Audierne, juillet 2005, tôt le matin

Encore un pêcheur qui part sur son petit rafiot, pour une journée de labeur. Il faut beau, la mer est d’huile. Il quitte le port en doublant le phare au bout de la jetée. Debout dans son bateau, il fouille dans sa poche intérieur ; aurait-il oublié sa carte bleue ?

Mais on ne la laissera pas partir comme ça : l’engin de Travaux Public, le salue en dressant son bras mécanique. Il paraît immense, aussi grand que le phare, il est orange pour qu’on le voie mieux : c’est vraiment un bel au revoir.

L’image qui parle, c’est l’image qui suggère. On peut imaginer tout autre chose. Ce qui compte, c’est que l’image le permette.

Aucun commentaire: