lundi, décembre 26, 2005

Reims, 24 août 2005, au bord du canal

Dans la série « La photo est une aventure où l’essentiel est de saisir l’imprévu », voici une photo non posée d’un quidam étirant ses jambes sur un banc public.

Le jeu des lignes est évident, il s’imposait déjà avant d’être cadré dans la viseur.
La difficulté est précisément le cadrage : quelle perspective choisir pour l’alignement des troncs ? Faut-il cadrer « serré » ou plutôt faire un plan général ?

Cette image résulte du recadrage d’un plan plus large dans le quel on perdait un peu de vue la rencontre des diagonales « jambe-troncs ». Mais j’avoue ne pas avoir été entièrement satisfait par l’opération : le résultat est un peu trop souligné. Qu’en penser ?

1 commentaire:

hh a dit…

Le cadrage me semble bien, et souligne effectivement l'incongruité de ces jambes au milieu des troncs.

D'autant qu'il y a une autre subtile contradiction entre les troncs figés et l'herbe légèrement couchée par le vent.

Cette photo est finalement riche en contenu, contrairement à ce qu'on pourrait croire de prime abord.