dimanche, décembre 25, 2005

Reims – Quartier Ste Anne, mai 2004, 7h du matin

Voilà ça commence avec ça.
Image qui parle, et qui parle toute seule : les inscriptions qui s’interpellent, le fond rouge qui nous interpelle, le coureur à pied, surgi inopinément, assez flou pour qu’on sache qui coure vraiment. Il regarde (surpris ?) l’objectif ; est-il concerné par l’interpellation ? Prouve-t-il en courant que des mots n’arrêtent pas l’homme décidé à passer outre ?

Ici pas de complication, pas de construction des lignes et de couleurs. Du mouvement, et des signes à associer librement.

Aucun commentaire: