mardi, décembre 27, 2005

Sens, septembre 2004, appareil photo Sony


Encore une variante de « l’écran transparent », mais cette fois simplement décalé par rapport au fond.

« L’œil était dans le Sony, et regardait V*** » : en réalité c’est un peu plus compliqué. Car le sujet (V***) regarde bien l’objectif ; mais l’œil dans l’image, il regarde quoi ? Sûrement pas le sujet, et pas plus le spectateur de la photo. Et pourtant, il a un regard observateur ; enfin, on le suppose parce que pour finir l’image de l’écran est floue…

En plus on échappe au thème de la mise en abyme : ce n’est pas une image qui, reproduisant le décor dans le quel elle est insérée, se reproduit elle même et cela à l’infini, effaçant ainsi la distinction entre l’image et la réalité. De toute façon insérée dans l’appareil photo elle a perdu toute prétention à créer une illusion de réalité, et c’est pour cela qu’on n’est pas vraiment gêné qu’elle soit floue

Aucun commentaire: