samedi, janvier 21, 2006

Finistère, juillet 2005

Un chien noblement assis, attend semble-t-il un ordre pour se mettre en mouvement. Sa laisse est attachée à une remorque où se trouve installée un canot à moteur de bonne taille.
Tout est dit à ce qu'il semble. L'effet insolite est perçu avant même d'avoir été désigné, et dire en plus ce que semble faire ce chien, c'est dire en trop.
Voilà l'occasion de dire ce que doit être le bon usage du texte par rapport à l'image sur ce Blog ; il doit être le révélateur d'un sens qui ne se manifeste pas spontanément, qu'il soit occulté par un autre plus évident, ou qu'il dépende d'un point de vue qu'on n'a pas forcément. Tout le reste affaiblit l'image au lieu de la renforcer.
Ici on ne peut révéler grand chose, sauf peut-être insister sur la fierté de l'animal, qu'on met en rapport avec l'attelage. Car ce canot, ne serait-il pas un peu m'as-tu-vu dans mon joli bateau ? Si on n'y pense pas, alors à coup sûr, le chien, lui, il y pense !

Aucun commentaire: