jeudi, janvier 19, 2006

Lille, 4 août 2005


Ceci est un essai d’inscription, à l’intérieur de la photo, d’un sens superposé au sens littéral de la photo.

Il s’agit donc d’une photo de calèche destinée à promener les touristes dans le vieux Lille ; banal. La jeune femme qui la conduit (déjà ce n’est pas un vieux type déguisé en cocher ; bon), lit un bouquin en attendant le candidat à la promenade. Re-bon.

Seulement son attitude, ainsi que celle du cheval fait croire qu’elle lui fait la lecture : il ne reste plus qu’à imaginer en quoi ça consiste.

Maintenant, reste à dire s’il est opportun de l’écrire dans la photo (comme légende), ou s’il vaut mieux n’en rien faire et laisser chacun libre d’imaginer ce qu’il veut.
Si j’ai légendé c’est parce que je suppose que, grâce à cela, le comique de la situation s’impose d’un seul coup et qu’ainsi il est plus fort. Ai-je eu raison ?

Aucun commentaire: