jeudi, février 16, 2006

Saint-Affrique, juillet 2005


Cliché Vincent Hamel

Adorable photo d’adorables pieds d’un adorable bébé.
Y a-t-il quelque chose à ajouter ? Que le réalisme de l’image nous donne envie d’embrasser ces orteils ? Ou d’en chatouiller la plante ?

Pourquoi pas, mais cela, il n’est pas utile de le dire. En revanche, ce qui m’intéresse ici, c’est la définition du premier plan. On dit : « il faut un premier plan pour structurer une composition ». Bien. Mais pas de premier plan sans second plan. Et dans cette perspective, le second plan est l’essentiel, puisque c’est lui qui en principe est mis en valeur par le premier plan.
Or, ici, c’est juste l’inverse. L’essentiel est le premier plan, et le second plan est là pour donner de la signification et de la profondeur à l’image: découpez - mentalement - les pieds pour ne garder qu’eux : que manque-t-il à la photo ?

Le sujet : ce sont des pieds de bébé

Le sens : ce sont les pieds "endormis" (= d’un bébé qui dort)

L’intention : ce sont ces pieds-là qui sont importants (disproportion du 1er plan)

Aucun commentaire: