dimanche, juin 03, 2007

Reims, Place du Théâtre, le 1er juin 2007

Transformer une photo en image de B.D., c’est pas bien difficile. Le tout c’est d’avoir le bon programme (logiciel libre ici).

Par contre, plus intéressant est d’observer ce qui se passe alors.

Voici une photo « plate », entendez qu’il ne s’y passe rien que de très ordinaire : une place de centre ville, une activité normale ; bref, c’est le quotidien dans ce qu’il a de plus banal.

Voyez maintenant, une fois la transformation effectuée : une « distanciation » (merci Brecht !) s’effectue, et qu’importe qu’elle soit mécaniquement obtenue : elle existe. Du coup l’image s’anime. Le minibus « trëma », qui transporte-t-il ? Où va-t-il ? D’où vient-il ? Nous avons tous des réponses disponibles dans notre imagination : les voilà prêtes à s’exprimer. Et l’homme au premier plan ? Qu’est-ce qu’il fait là ? Qu’est-ce qu’il a dans son sac sur l’épaule ?...

1 commentaire:

Jean-Marie Barre a dit…

Je me demande en fait si ça n'est pas parce que l'image ici présentée évoque une bande dessinée qu'elle devient signifiante. En effet, chaque cartouche est une petite scène présente pour illustrer.(ce qui convient très bien à la Place du Théâtre de Reims).
Ce qui fonctionne avec une vraie BD s'explique par l'intention de son auteur, en revanche, pas certain qu'une transformation d'une image vide de sens par un procédé mécanique interpelle systématiquement.