dimanche, septembre 28, 2008

Reims, Place d'Erlon, 27 septembre 2008

Là pour le coup, il n'est vraiment pas utile d'ajouter un commentaire à cette photo. On dirait même qu'elle est trop évidente pour ce Blog.
D'où vient la séduction exercée par cette image ?
De la confiance de ces mains qui se tendent et qui attendent que les bulles de savon viennent les rejoindre ?
De l'attirance exercée par ces bulles rutilantes et pourtant évanescentes sur les enfants ?
Oui, c'est plutôt ça : il doit y avoir une métaphysique de la bulle de savon.

dimanche, août 24, 2008

Plage de Malo-les-Bains, 17 août 2008


Sieste câline ou descente de la croix ?

Que fait cette main dans la chemise ?

A quoi pense la dame ?

Toutes ces questions et bien d’autres trouveront leur réponse si vous interrogez correctement cette image

lundi, juillet 28, 2008

Redu-village-du-livre (Belgique), 23 juillet 2008


Il est bon d’oublier de se munir d’un téléobjectif, et de faire comme Cartier-Bresson confiance à la focale normale.

Encore une image dont toute la force expressive tient dans le cadrage « cinérama ». Supposez un instant que, disposant de mon téléobjectif, j’aie cadré sur les personnages et la voiture.

- Perdu d’un coup le décor villageois-chapêtre.

- Perdue l’impression de hâte de ces gens pressés le feuilleter leur livre au point de laisser ouverte la portière en plein dans le virage.

- Perdu surtout l’isolement de ces personnages qui représente si bien la situation des gens qui lisent : quand bien même il y aurait 50 personnes autour d’eux, ils vivraient leur passion comme sur cette image.

lundi, juillet 07, 2008

Paris (Place des Vosges), juin 2008

C'est à une interrogation que nous convie cette image: que fait là, en plein Paris-Musée cette ménagère-de-moins-de-50-ans, avec son cabas et les poireaux qui en dépassent ?
Rentre-t-elle chez elle après avoir fait ses courses ? Mais alors, est-elle la cuisinière du palais qui barre l'horizon de la photo ?
S'est-elle trompée de chemin ?

jeudi, mai 22, 2008

Cité des Sciences de Paris La Villette

- Alors, vous l'avez vue?
- Qui ça?
- La femme en noir....
Voilà un exemple de camouflage très réussi : comme le caméléon, le mieux pour disparaitre, c'est de se fondre dans le décor.
- Cette photo illustre aussi l'idée que la chasse photographique est comme la chasse de Pan : le Dieu Pan, parti à la chasse au lapin (???) arrive dans une clairière et trouve ... une nymphe. Bonne affaire !
Vous rétorquez que ma musulmane n'est pas une nymphe ? Qu'est-ce que vous en savez ?

lundi, mai 12, 2008

Amiens, rèderie avril-mai 2008

Dans une brocante, il y a des poupées. Toutes sortes de poupées : en chiffon, en celluloïd, en latex…

Mais surtout il y en a d’attendrissantes, d’amusantes, d’inquiétantes…

… et puis, il y en a qui sont perverses.

jeudi, mai 01, 2008

Reims, jour d'inauguration du TGV


Rien de bien extraordinaire dans cette photo, rien si on retire la flèche.
Car tout le reste ne tient qu'à cette impression de vitesse, de détermination donnée par la flèche tracée sur le sol et que le personnage central semble chevaucher, ne s'arrêtant que le temps de répondre au téléphone.
Si on ajoute que cette photo a été prise le jour où on clébrait à REims l'arrivée du 1er TGV-est, on aura l'ambiance.

lundi, mars 03, 2008

Colonne Morris - Toulouse, février 2008


Voici encore une illustration de l’effet produit par le contraste entre l’image et le reflet. Mais ici, au lieu d’être ambigu, la démarcation entre les deux domaines est nette, non seulement parce qu’il ne sont pas du même lieu (à la différence du cliché proposé le 25 novembre), mais encore parce que le contraste des couleurs est total.

Voyez cette jeune femme : est-elle vivante - endormie - ou est-elle morte - sorte d’Ophélie noyée dans la rivière ? Est-elle un fantôme, ou bien le décor monumental qui apparaît en surimpression est-il une image dans son rêve ?

vendredi, janvier 11, 2008

Reims, le 4 janvier 2008

Et voici un petit cheval qui caracole sur les toits, prêt à escalader le clocher de L'Église.
Et tout ça dans une jolie lumière bleue de fin de jour...
Faudrait pas s'en priver !