lundi, juillet 28, 2008

Redu-village-du-livre (Belgique), 23 juillet 2008


Il est bon d’oublier de se munir d’un téléobjectif, et de faire comme Cartier-Bresson confiance à la focale normale.

Encore une image dont toute la force expressive tient dans le cadrage « cinérama ». Supposez un instant que, disposant de mon téléobjectif, j’aie cadré sur les personnages et la voiture.

- Perdu d’un coup le décor villageois-chapêtre.

- Perdue l’impression de hâte de ces gens pressés le feuilleter leur livre au point de laisser ouverte la portière en plein dans le virage.

- Perdu surtout l’isolement de ces personnages qui représente si bien la situation des gens qui lisent : quand bien même il y aurait 50 personnes autour d’eux, ils vivraient leur passion comme sur cette image.

Aucun commentaire: